Afin de relancer le projet de création d’une liaison « Charles de Gaulle Express » entre Paris et l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle qui a été initié en 2006, l’article 8 de la loi Macron du 6 août 2015 a habilité le Gouvernement à prendre par ordonnance toute mesure relevant du domaine de la loi permettant sa réalisation.

Le rapport au Président de la République affirme la nécessité de mettre en œuvre ce projet d’infrastructure d’ici 2023 puisque contrairement à d'autres aéroports internationaux, l'aéroport Paris-Charles de Gaulle ne bénéficie actuellement pas d'une desserte dédiée, obligeant les passagers aériens à emprunter la route (les autoroutes A1 et A3, qui sont déjà parmi les axes les plus chargés d'Ile-de-France et génèrent de fortes pollutions) ou les transports collectifs (RER B), d'ores et déjà fortement saturés par les trajets domicile-travail.

L'ordonnance attribue à une société détenue majoritairement par SNCF Réseau et Aéroports de Paris le contrat de concession de travaux publics du « CDG Express » comprenant les missions de conception, financement, réalisation et exploitation de l'infrastructure.